Au fil des jours


CFTC Airbus Nantes : savoir faire face

18-10-2017 : 14h56


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

27-06-2017 : 17h08


La revue de presse de la CFTC Métallurgie

27-06-2017 : 18h10


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieRestez à la page !Notice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Sidérurgie : une industrie européenne en profonde mutation

 

Depuis plus de 10 ans, la sidérurgie européenne a connu des restructurations importantes avec la création de grands groupes comme Arcelor, Mittal Steel, Corus, Thyssen Krupp Steel, Riva …

Ces grands groupes ont renforcé leur développement mondial et accentué la concentration dans ce secteur.

On a assisté en 2006 à la création du groupe Arcelor-Mittal suite à la fusion d’Arcelor et de Mittal Steel  en 2006 : il compte plus de 300 000 employés dans une soixantaine de pays.

En France, ce groupe représente environ environ 50% de la sidérurgie française. [][

En 2009, la production d’acier a reculé dans tous les grands pays sidérurgiques (en dehors de la Chine, de l’Inde et du Moyen-Orient), même si un rebond important a été enregistré en fin d’année. Dans l’Union européenne, ce recul a été de près de 30%.

La production mondiale d’acier a baissé en 2009 pour la troisième année consécutive et n’a pas été compensée par la hausse de la production chinoise.

Malgré la crise, les entreprises du secteur espèrent une remontée graduelle de la demande en 2010 puis 2011.

Les salariés et entreprises de la sidérurgie française sont rattachés à la convention collective nationale de la sidérurgie dépendante du GESIM (groupe des entreprises sidérurgiques et métallurgiques).

Plus de 33 000 salariés pour 36 sociétés et 78 établissements adhérant au GESIM subissent de plein fouet les contrecoups de cette crise, par du chômage partiel et des arrêts d’outils.

Voici quelques sociétés appliquant la convention collective de la sidérurgie : AFOREST, AKERS, ARCELORMITTAL, ASCOFORGE, ASCOMETAL, COKES de Carling, CORUS, EUROPIPE, Fours à Chaux de Dugny, Fours à Chaux de Sorcy, Gorcy la Roche, GTS Industries, H&E, LAM Marchands européens, Lorraine Tubes, Saint Gobain PAM, S.A.M, Thyssenkrupp UGO, Valdunes, VALLOUREC, V et M France.