Au fil des jours


Un Guide du routard de l'alternance

24-04-2018 : 09h38


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

Informations et conseils pratiquesToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées

Accés presse

Pour la CFTC, Ford doit revoir sa copie :
La CFTC et deux autres syndicats appellent à un rassemblement le 24 mai

Var : la CFTC signataire de l'accord territorial 2018 (TEG et RMH)

Inscription des adhérents aux formations syndicales

Questions/Réponses sur le Comité social et économiques (CSE)
Une publication du ministère su travail sur son site Internet

L'actualité sociale du groupe Thales
Négociation de l'accord sur le dialogue social, le droit syndical et l'évolution de carrière des représentants du personnel

Revue de presse de la CFTC Métallurgie
Lire les articles parus dans la presse sur l'actualité sociale et industrielle : actualité dans les entreprises, emploi, salaires ...

Questions/réponses du ministère du travail concernant la Rupture conventionnelle collective (RCC)

Forum France-Canada sur l'importance des réseaux d'aide aux salariés

La branche de la métallurgie en France

Ford doit maintenir 1000 emplois en CDI à l'usine de Blanquefort (Gironde)
Une décision de justice du 2 novembre

Un site Internet consacré aux élections professionnelles
Les résultats des élections professionnelles accessibles aux internautes



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Caterpillar : création d'un réseau syndical mondial

 
Mai 2010

Plus de 70 délégués syndicaux Caterpillar venus de sept pays - Allemagne, Belgique, Italie, France, Japon, Etats-Unis et Royaume-Uni- se sont retrouvés les 28 et 29 avril à Grenoble.
Objectif : renforcer leur coopération et créer un réseau syndical international chez Caterpillar, 1er constructeur mondial de matériels de construction et d'exploitation minière.
 
"Si tous les gars du monde voulaient s' donner la main..."  : La chanson de Paul Fort pourrait être fredonnée par les syndicalistes de Caterpillar. La rencontre a eu lieu sous l'égide de la Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie (FIOM). 
 
 
 
De nombreux thèmes ont été débattus :
  • Situation mondiale sur le marché de la construction et dans le groupe Caterpillar, dans le contexte de la crise ;
  • Politique sociale de Caterpillar et de la gestion des ressources humaines à travers le monde ;
  • Mise en commun des informations nationales sur les conditions d'emploi et de travail dans les divers établissements du groupe.
Ont été abordés : les restructurations, les plans sociaux, les conditions de travail, la précarité, le manque de dialogue avec les directions...
Les participants ont décidé de renforcer leur coopération et de conjuguer leurs efforts pour améliorer les droits des salariés et les conditions d'emploi et de travail. Ils ont également convenu d'établir des liens de solidarité  avec les salariés Caterpillar d'autres pays qui n'étaient pas représentés à Grenoble.
    A droite : Vincent Ingala, Philippe di Bartolomeo et Cataldo Lastella, de l'équipe CFTC Caterpillar

Seule ombre au tableau : la direction locale de Caterpillar a rejeté la demande des syndicats français d'effectuer une visite de l'usine.
 
Philippe di Bartolomeo, délégué syndical central CFTC, est satisfait de cette rencontre. L'ambiance était conviviale tout au long des débats qui se sont déroulés dans une salle de sport spécialement aménagée pour l'occasion.
"Des liens se sont tout de suite noués avec nos homologues belges de la Confédération des syndicats chrétiens de Belgique (CSC), majoritaires en Belgique.".

"Ces échanges, ajoute-t-il,  ont permis de constater les différences et les écarts existant entre nos différents établissements : ainsi les salaries dans les bureaux d'étude sont moins bien rémunérés en Belgique qu'en France ; il existe aussi des différences de coefficients d'un pays à l'autre : chez nous les assistants de contremaîtres ont des salaires d'ouvriers, dans d'autres pays, ils sont cadres avec de meilleurs salaires ; nos conventions collectives diffèrent. Ici en France, l'intégration d'une partie de de la prime de nuit, une fois que cette activité nocturne a cessé, en fonction des années passées à travailler la nuit, n'existe nulle part ailleurs". Autant de pistes d'actions à explorer...
Autre intérêt d’une plus grande coopération, « nous serons maintenant en mesure de vérifier certaines affirmations de la direction relatives aux situations dans les autres pays, et par conséquent nous pourrons mieux informer les salariés sur ces sujets ».
 
Anne-Marie Mureau, qui a suivi l'organisation de cet événement pour la FIOM, se félicite également de la mise en place de ce réseau : "les réactions  sont positives, cette initiative répond à un réel besoin. De plus, il y a eu une bonne couverture médiatique. Le groupe de rédaction va maintenant élaborer un plan de travail pour le réseau" (lire à ce sujet le communiqué de la FIOM ci-dessous).

Lire le communiqué de l'intersyndicale CFTC-FO-CFDT