Au fil des jours


La Semaine de l'industrie du 26 mars au 1er avril

01-02-2018 : 11h59


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Pierres et perles

 
L’Union française de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, des pierres et des perles (BJOP)  est le représentant  patronal avec qui  la CFTC et les autres syndicats négocient les accords de branche (en matière de salaires, de classifications professionnelles, de règles sociales, de formation professionnelle…). Valère Jung est le représentant de la Fédération chargé de la négociation de ces accords au nom de la CFTC.

Un accord de prévoyance incapacité-décès a été signé auquel il a été ajouté une portabilité : le salarié quittant son entreprise peut être couvert pendant une durée de 9 mois (sans augmentation des coûts).

« L’ancien accord a été amélioré, précise Valère Jung : l’incapacité a en effet été étendue (invalidité partielle ou totale), le décès donne droit à un an de salaire ; s’il y a des enfants à charge, leurs études bénéficient d’une prise en charge jusqu’à l’âge de 23 ans (rente d’éducation). Une rente veuvage est accordée au conjoint survivant jusqu’à son décès ».

En décembre 2010, le principe de création d’une mutuelle santé conventionnelle a été accepté et le contenu est actuellement en négociations.
Cette mutuelle ne sera pas obligatoire pour les entreprises, mais celles-ci auront la possibilité ou non d’y adhérer.
« Ce même principe avait été adopté pour la prévoyance puis une majorité des entreprises a fini par adhérer, note Valère Jung. Notre objectif, c’est de négocier une prestation globale qui a vocation à couvrir à terme les 11 000 salariés que compte la branche. »
 
Formation des salariés
 
La CFTC participe également aux négociations paritaires relatives à la formation des salariés.
L’OPCA de la BJOP gère les formations professionnelles : il s’agit de l’OPCALIA, Organisme Paritaire Collecteur Interpro. Sa tâche : accompagner les entreprises pour optimiser leurs investissements en formation. Il assure une mission de collecte et de gestion de leurs contributions au titre de la formation professionnelle.
Le fonctionnement paritaire d’OPCALIA permet la prise en compte réciproque des intérêts des entreprises et des salariés.
 
« En 2010, 1,7 millions d’euros ont été collectés en faveur de la formation professionnelle dans cette branche ». Il existe des formations spécifiques pour les moins de 10 salariés et d’autres pour les plus de 10 salariés. « Il faut encourager les entreprises de moins de 10 à envoyer leurs salariés dans ces formations afin qu’elles soient bien au fait des dernières évolutions technologiques, gage du maintien de l’emploi en France".

« Avec la crise et l’augmentation du chômage partiel, mais également les départs à la retraite et les reconversions, la branche a perdu près d’un millier de salariés : ils étaient 12 000 en 2009, ils sont environ 11 000 actuellement ».

« La CFTC a signé récemment un accord salarial pour une augmentation de 1,9% sur toute la grille. Nous négocions également un accord de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ainsi qu’une étude préalable concernant l’égalité hommes – femmes en vue d’aboutir à un accord gommant les disparités hommes-femmes ».

La CFTC a  aussi négocié dans cette branche la création d’une association pour le financement du paritarisme dont Valère Jung est le vice-président.