Au fil du jours


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

27-06-2017 : 17h08


La revue de presse de la CFTC Métallurgie

27-06-2017 : 18h10


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieRestez à la page !Notice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   

 


 TOYOTA
 
La CFTC devient 2ème syndicat
avec 21% des voix au CE
 
  
 
 
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

La Parité Femmes / Hommes de la liste CFTC Microsoft est contestée par les élus CGT au tribunal !


 Novembre 2017
 
La CFTC Microsoft est fière de son attachement à la parité dans une entreprise qui promeut la diversité et l'inclusion.  
 
Oui mais voilà, certains ont du mal visiblement à l'accepter, et ces valeurs semblent ne pas être partagées par les élus de la CGT Microsoft.
 
En témoigne ce message envoyé par la CFTC aux salariés de Microsoft abonnés à sa newsletter.
 
Bref, une action contre la CFTC et ses élues femmes qui a fait pshitt ! 
 
En savoir plus en cliquant sur le document ci-dessous
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Déjà plus de 1500 abonnés
rejoignez-nous 
 
 

 
 
 
 
 

 
 
Ci-dessous le Forum Hauts-de-France qui s'est déroulé le 21 novembre à Lomme, près de Lille (Nord)
 

 
Ci-dessous le Forum qui s'est déroulé à Forbach le 5 octobre. Lire à ce propos l'article publié dans le Républicain Lorrain
 
 
 
 
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Réformes du Code du travail : la CFTC n'appelle pas à manifester le 12 septembre prochain


Le bureau confédéral réuni le 4 septembre a décidé à la majorité (11 contre 1) de ne pas appeler à manifester le 12 septembre prochain contre les ordonnances réformant le code du travail. 

Cette non participation ne signifie toutefois pas une adhésion aux textes des ordonnances dont la CFTC n’était pas demandeuse. Tout au long du processus de concertation, elle a fait valoir ses oppositions et ses propositions.

Si certaines de ces dernières ont été entendues (maintien du rôle régulateur de la branche ; maintien des prérogatives de la nouvelle instance de représentation du personnel…), certaines de ses oppositions demeurent.

C'est pourquoi, dans le cadre des instances consultées prochainement (CNNC ; CNEFOP ; Conseil supérieur de la prud’homie ; COCT ; caisses nationales de Sécurité sociale…) la CFTC continuera à exprimer son désaccord et à revendiquer des corrections sur les points suivants notamment : 

  • la possibilité ouverte aux entreprises de onze à vingt salariés, dépourvues d’élus, de soumettre à la ratification du personnel un texte conçu et rédigé par le seul employeur.
  • Les indemnités prud'homales plafonnées à 3 mois de salaire jusqu'à deux ans d'ancienneté, inférieures à 6 mois avant 5 ans d’ancienneté. La CFTC déplore que le plafond  ne démarre pas à 6 mois après deux ans d’ancienneté comme c’était le cas auparavant.
  • Les difficultés économiques des multinationales qui licencient en France qui seront appréciées au niveau national.
  • Enfin, soucieuse que l’ensemble des moyens d’action soit conservé au sein de la future nouvelle instance, la CFTC continuera à porter ses exigences lors de la consultation annoncée par la ministre du Travail en vue de la rédaction des décrets qui viendront préciser ces moyens.
La Fédération CFTC de la métallurgie approuve la position du bureau confédéral. Cependant, attachée à la démocratie et au principe de subsidiarité, elle respectera le choix des adhérents qui souhaiteraient manifester le 12 septembre.
 

 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

La Fabrique de l'avenir

23 août 2017

Au printemps dernier, l’UIMM a lancé avec toutes les fédérations industrielles la Fabrique de l’Avenir, une démarche collective destinée à montrer que  l’industrie est l’avenir de la France.

L’industrie offre en effet énormément d’opportunités, à commencer par « 250 000 postes à pourvoir chaque année d’ici 2025 ».

Pour exprimer leurs convictions, les Fédérations industrielles ont pris la parole dans un manifeste de l’industrie française publié dans la presse nationale et régionale.

Par ailleurs, dans une lettre adressée à Joseph Crespo, président de la fédération CFTC Métallurgie, Hubert Mongon, délégué général de l’UIMM, annonce qu'une campagne de communication de l’UIMM va promouvoir cette démarche. « Nous sommes convaincus, affirme-t-il, que l’industrie est une des solutions pour résoudre la question du chômage de masse ».

Le Groupe des Fédérations industrielles (GFI) rappelle d’ailleurs de son côté que « l’industrie compte aujourd’hui 3,1 million d’emplois directs et 4,5 millions d’emplois indirects. Avec 75% des dépenses de la R&D en France, soit 25 milliards d’euros investis chaque année, les industries françaises portent l’innovation et le progrès technologique. Ce sont enfin les industries qui sont à l’origine du dynamisme et de l’attractivité de nos territoires : 260 000 PMI et TPI créent de l’emploi localement ».

 


 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Joseph Crespo : « Rénover oui, mais pas en trois mois »


Juin 2017
 

Entretien avec Joseph Crespo, 
président de la Fédération CFTC Métallurgie
 

Le 6 juin, le Premier ministre et la ministre du travail ont transmis aux partenaires sociaux leur « programme de travail pour rénover notre modèle social ». Que pensez-vous de ce programme ?

Joseph Crespo : Je suis assez dubitatif. Je peux comprendre certaines choses. Il y a le fond et la forme. Expliquer que dans une feuille de route, on met 6 ou 7 points et que l’on espère que l’été se termine le 20 septembre... Je ne crois pas que l’on puisse traiter avec le recul nécessaire des sujets aussi importants :

- Favoriser l’accord d’entreprise par rapport à l’accord de branche.

- Remettre en cause les instances représentatives du personnel.

Cela vaut le coup de se poser la question et de prendre le temps. Ce sont des sujets vraiment d’actualité mais je ne crois pas raisonnablement que l’on puisse les régler en trois mois.
 
 

 


 
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Communiqué de presse du 7 avril 2017

 
 
Vincennes, le 7 avril 2017
 
 
 
 
En ce qui concerne la Fédération CFTC de la métallurgie, sur les 6 branches auxquelles nous sommes rattachés, nous sommes représentatifs dans 4.

Chez les ingénieurs et cadres de la métallurgie qui concernent 349 434 personnes, nous sommes représentatifs avec 8,29% des voix.

Dans les services de l’automobile qui concernent 252 039 personnes, nous sommes représentatifs avec 9,53% des voix.

Dans le machinisme agricole qui concerne 26 476 personnes, nous sommes représentatifs avec 10,95% des voix.

Enfin dans la bijouterie-joaillerie-orfèvrerie, qui concerne 8643 personnes, nous sommes représentatifs avec 15,10% des voix.

Au titre de ces 636 592 personnes, nous sommes représentatifs et nous entendons représenter les salariés aux tables des négociations.
 

Contact : Véronique Lafon-Rémont - 01 43 65 56 95 et 06 73 00 59 09


 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Le procès d’intention fait par la CGT sur les négociations nationales de Branche

14 février 2017
 

Le vendredi 3 février dernier, la CGT a décidé de quitter les négociations nationales de la branche.

La CGT est libre de ses choix, mais elle ne saurait faire un procès d’intention aux négociateurs qui poursuivent un processus qui exige des efforts considérables sur la durée.

Il est trop aisé d’invoquer de l’extérieur la « remise en cause de nos classifications », de parler de « parodie de négociation » ou de « régression sociale ».

Aussi convient-il de rappeler quelques principes sur cette négociation, de manière à relativiser la vision étriquée présentée par la CGT.

Premièrement, les négociations engagées au niveau national ont en particulier pour objectif de définir un socle commun de règles conventionnelles minimales ayant vocation à s’appliquer à tous les salariés de la métallurgie. En outre pour la CFTC il ne s’agit pas de vider de sa substance le dispositif conventionnel de la métallurgie mais de le moderniser et de l’améliorer.

Deuxièmementles négociations qui peuvent être menées au niveau national et au niveau territorial sont et demeurent autonomes les unes par rapport aux autres. La négociation du dispositif national n’implique pas qu’il faille déclencher  des négociations territoriales. Les partenaires sociaux des conventions départementales, dont les organisations syndicales, demeurent libres de leurs négociations. 
 


27 septembre 2016
 
La CFTC Métallurgie est signataire de l'accord national relatif à l'emploi dans la métallurgie.
 
Lire ici le communiqué de l'UIMM
 

 
 
CFTC : Nous sommes syndicalistes et constructifs 
 
 

La Fédération CFTC de la métallurgie tient à rappeler que l'article 1 de ses statuts précise qu'elle est indépendante de tout groupement extérieur politique ou religieux.

Très attachée à la liberté de pensée, elle ne peut s'opposer à ce que chacun de ses membres puisse se positionner à titre PERSONNEL
Dans de tels cas, il ne doit jamais en revanche être possible de lier cette position à la CFTC.
 
 
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Humanis : notice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

 
Depuis juin 2014
 
Les adhérents CFTC de la métallurgie peuvent, en rentrant leur nom et code d'accès INARIC, télécharger dans la rubrique adhérents la notice d'information prévoyance Humanis (assurance décès) : elle présente les garanties réservées aux membres adhérents de la Fédération CFTC de la métallurgie et à leurs conjoints.
 
A télécharger également dans cette rubrique : le bulletin individuel d'adhésion du conjoint, le mandat de prélèvement, et le document "désignation de bénéficiaires".