Au fil des jours


La Semaine de l'industrie du 26 mars au 1er avril

01-02-2018 : 11h59


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

ArcelorMittal – NAO : augmentations de 2,5%

 
 
Février 2010
 
Les salariés d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer, qui débrayaient depuis fin janvier pour obtenir une hausse des salaires, ont obtenu des augmentations individuelles et collectives de 2,5 %.
Après les réunions de négociation des 29 janvier et 4 février, l’accord a été signé avec la direction le 9 février par la CFTC, la CFE-CGC et FO.
La CFDT et la CGT n’ont pas signé l’accord. La CFDT dit « ne pas se servir de son droit d’opposition ».
 
Cet accord prévoit les mesures suivantes :
Pour les ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise (OETAM), l’accord conduit à un total de mesures récurrentes de 2,5% d’augmentation ainsi qu’une prime de 200 euros dans les conditions suivantes :

Augmentations de salaires générales (AG) :

  •        Versement d’une prime de 200 euros brutes en paye de février,
  •          1% versés sur les salaires de base, sous forme : d’une AG de 0,5% au 1er mars, avec un talon de 8,50 euros pour tous les niveaux de classification ; et d’une AG de 0,5% au 1er décembre, avec un talon de 8,50 euros pour tous les niveaux de classificiation.

Augmentations de salaires individuelles (AI) :

  •        1,3% répartis tout au long de l’année, avec les actes de gestion minima suivants :
    35 euros pour les niveaux II à IV ; 40 euros pour les niveaux 5.

Augmentation de la rémunération annuelle garantie (RAG) : elle est augmentée de 3,2% et portée à 21 450 euros.
A ces mesures s’ajoute l’effet du glissement d’ancienneté estimé à 0,2%.
Pour les ingénieurs et cadres, le budget d’augmentation sera de 2,3% minimum de la masse salariale des ingénieurs et cadres.

Un climat tendu à Fos ces dernières semaines

2500 personnes travaillent sur le site de Fos. Ces dernières semaines, le climat était très tendu, dit Vincent Vedel, délégué syndical central : « la pression était aussi forte que pour une fermeture d’usine ».

« Nous comprenons la déception des salariés qui espéraient plus de cet accord salarial, ajoute-t-il, en particulier les jeunes embauchés récemment (300 sur le site) qui sont davantage pénalisés financièrement. Mais une fois la déception passée, il faut maintenant passer à l’étape suivante : les élections professionnelles qui se profilent au mois de juin. »

 

Les perspectives pour le groupe en 2010

Premier producteur mondial d’acier, le groupe a pu rester tout juste bénéficiaire en 2009 malgré les effets de la crise*. La baisse de la production a en effet suivi l’effondrement de la demande d’acier. L’année 2010 s’annonce également difficile ; le groupe a annoncé qu’il poursuivait ses investissements dans la perspective « d'opportunités de croissance lorsque la demande s'améliorera". Il affirme  vouloir continuer à augmenter le taux d’utilisation de ses capacités (à 75%).

L’enjeu est européen et mondial : « ArcelorMittal veut investir dans des pays émergents comme le Brésil et l’Inde, ceux comme la Chine qui ont une demande croissante en acier. Mais il ne doit pas oublier la France qui a une image et une tradition fortes  dans la sidérurgie , ajoute Vincent Vedel .

De plus, un accord d’intéressement a été signé le 11 février par la CFTC, la CFE-CGC, FO et la CGT pour 2010


Accord également chez ArcelorMittal Atlantique et Lorraine

Un accord sensiblement identique a été signé chez ArcelorMittal Atlantique et Lorraine (avec un RAG légèrement inférieur).

Comme à Fos, l’intersyndicale qui s’était constituée au début n’a pas tenu ; l’accord signé est un « compromis », reconnaît Patrick Vergerio, délégué syndical central CFTC sur Florange.
Les augmentations individuelles doivent se faire le plus tôt possible, la CFTC ayant demandé que la commission de suivi réunissant les signataires se déroule rapidement.

« Nous attendons maintenant les embauches : 70 CDI doivent être signés dans les prochains mois, ce qui est selon nous un point important. Autre événement attendu : la réouverture du deuxième haut-fourneau au cours de la deuxième quinzaine de février : le site de Florange tournera ainsi à 75% de ses capacités. »

En ce qui concerne la participation, on en saura plus dans quelques jours : « nous avons demandé que le seuil par salarié soit supérieur à 100 euros ». 

* Résultats nets : 0,1milliard de dollars contre 9,4 milliards l’an dernier.