Au fil des jours


La Semaine de l'industrie du 26 mars au 1er avril

01-02-2018 : 11h59


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Les services de l'automobile

 

Les constructeurs, les équipementiers ainsi que le branche professionnelle des services de l’automobile ont fait partie des premiers professionnels touchés par la crise économique.

Les marchés d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord régressent. De ce fait, les sur-capacités de production développent une concurrence féroce qui entraîne une politique de rabais minant les marges des entreprises.

Après dix ans de croissance et de rentabilité, le secteur automobile marque le pas et doit relever trois défis :

Rapidité de conception de nouveaux modèles et de véhicules plus propres, 
Amélioration de la productivité ;
Relance commerciale plus attractive.

Après le succès de la Logan, et aujourd’hui de la Dacia, la plupart des constructeurs ont annoncé leur intention de produire un petit modèle à faible coût (7 000 à 8 000 euros) car le prix représente le critère essentiel d’achat.

Dans ce contexte très difficile, notre Fédération s’efforce de préserver les intérêts des salariés de la Branche.

  • en terme d’emplois ;
  • en terme de salaires ;
  • en terme de couverture sociale ;
  • en terme de formation.

Au-delà de la convention collective nationale, la CFTC participe à la gestion des organismes suivants :

  • ANFA : OPCA Formation Professionnelle attaché à la Convention Collective
  • GNFA : Organisme de Formation (conseil et perfectionnement)
  • IRP Auto : Caisse de Retraite Complémentaire et Protection Sociale attachée à la Convention Collective         
  • GREPAC : Organisme de gestion et services aux caisses
  • IRCRA : Caisse de retraite complémentaire Cadres (AGIRC)
  • IRSACM : Caisse de retraite complémentaire des salariés (ARRCO)
  • IPSA : Institut de prévoyance des salariés de l’automobile
  • CEASACM : Association de gestion du capital de fin de carrière
  • APASCA : Association paritaire d’action sociale et culturelle
  • CESA / Gestion du paritarisme de le Branche
  • ADESSA : Gestion de l’Epargne Salariale

 La Branche professionnelle des Services de l'automobile

Les services de l’automobile regroupent « l’ensemble des activités engendrées pendant la durée de vie de l’automobile, de sa sortie de l’usine de fabrication à sa déconstruction et son recyclage ». *

La branche concerne environ 92 000 entreprises, soit près de 470 000 actifs.

Elle comprend :

  • la vente et l’entretien automobile (plus de 330 000 salariés), les auto-écoles,
  • le commerce, la réparation des cycles et motos,
  • les stations service,
  • le commerce d’équipement automobile,
  • le contrôle technique,
  • la démolition,
  • la location automobile,
  • la gestion de parc auto,
  • le nettoyage.

Effectif moyen : 5 salariés par entreprise.

La domination des constructeurs

D'une manière générale, constructeurs français et étrangers sont fortement impliqués dans la distribution de véhicules. En 2005, 55% du parc circulant (véhicules neufs et véhicules d’occasion) ont été achetés dans les réseaux constructeur.

Loin derrière les constructeurs, arrivent les groupes spécialisés dans la distribution automobile. Pour la plupart, ils sont constitués de capitaux familiaux et implantés régionalement.


Les mutations au sein des réseaux : réduction du nombre de partenaires et constitution de plaques régionales de distribution

Les stratégies récentes de certains constructeurs viennent confirmer la tendance de concentration au sein des réseaux.

Suite à l'alliance Renault‑Nissan, les deux marques ont créé un réseau de plaques communes, avec comme objectif une plus grande présence sur le territoire français et la réalisation d’économies d'échelle.

Si le groupe PSA ne développe pas de stratégie bi‑marque, il concentre son réseau suite à des rachats entre distributeurs de la marque. Le réseau Citroën, quant à lui, est resté stable.

En ce qui concerne le Groupe Volkswagen France qui couvre également les marques Audi, Seat et Skoda, il a également réduit le nombre de ses concessions.

L'essor des grands groupes familiaux

En 2002, les 100 premiers groupes de distribution se partageaient plus du tiers du marché du véhicule neuf.

En dépit des opérations de concentration des réseaux de distribution, le secteur reste atomisé : les dix premiers groupes ne représentent que 10% du marché véhicule neuf.
 
Parmi les 15 premiers groupes de distribution en France, on trouve PGA Motors, Zodo et Schuller occupant les trois premières places en 2006. PGA Motors, premier groupe de distribution a racheté une part du capital du numéro trois Zodo.

La concentration a favorisé essentiellement la formation de groupes familiaux régionaux orientés dans un premier temps vers un multimarquisme limité aux marques du portefeuille constructeur.

Les concessionnaires mono‑contrat sont en voie de disparition; ils sont souvent repris par des groupes détenteurs de plusieurs marques et par conséquent de multiples contrats.

*Définition Association nationale pour la formation automobile (ANFA)