Au fil des jours


CFTC Airbus Nantes : savoir faire face

18-10-2017 : 14h56


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

27-06-2017 : 17h08


La revue de presse de la CFTC Métallurgie

27-06-2017 : 18h10


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieRestez à la page !Notice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Le procès d’intention fait par la CGT sur les négociations nationales de Branche

14 février 2017
 

Le vendredi 3 février dernier, la CGT a décidé de quitter les négociations nationales de la branche.

La CGT est libre de ses choix, mais elle ne saurait faire un procès d’intention aux négociateurs qui poursuivent un processus qui exige des efforts considérables sur la durée.

Il est trop aisé d’invoquer de l’extérieur la « remise en cause de nos classifications », de parler de « parodie de négociation » ou de « régression sociale ».

Aussi convient-il de rappeler quelques principes sur cette négociation, de manière à relativiser la vision étriquée présentée par la CGT.

Premièrement, les négociations engagées au niveau national ont en particulier pour objectif de définir un socle commun de règles conventionnelles minimales ayant vocation à s’appliquer à tous les salariés de la métallurgie. En outre pour la CFTC il ne s’agit pas de vider de sa substance le dispositif conventionnel de la métallurgie mais de le moderniser et de l’améliorer.

Deuxièmementles négociations qui peuvent être menées au niveau national et au niveau territorial sont et demeurent autonomes les unes par rapport aux autres. La négociation du dispositif national n’implique pas qu’il faille déclencher  des négociations territoriales. Les partenaires sociaux des conventions départementales, dont les organisations syndicales, demeurent libres de leurs négociations.