Au fil des jours


La Semaine de l'industrie du 26 mars au 1er avril

01-02-2018 : 11h59


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Communiqué de presse du 15 mars 2010


Face au comportement de la CFE/CGC, la Fédération CFTC Métallurgie
prend acte de la fin du partenariat qui les liait
 
 
 
 
Dans la branche de la métallurgie, depuis plus de trente ans, la CFTC a toujours travaillé avec FO et la CFE/CGC dans le but de privilégier ensemble une politique contractuelle permettant des avancées pour le bien commun des salariés et des entreprises. C’était un accord tacite, une tradition qui a perduré tant au niveau national que dans les entreprises, et qui s’appuyait sur la « loi du nombre ».

Depuis le vote de la loi sur la représentativité en 2008, la Fédération CFTC des syndicats de la métallurgie a cherché à maintenir ces relations privilégiées avec FO et la CFE/CGC.

Or aujourd’hui la CFE/CGC, qui revendique un positionnement catégoriel, a délibérément tourné le dos à cette tradition de coopération, même si elle affiche encore ici ou là un discours partenarial de façade.

Prenant comme prétexte la loi de 2008 sur la représentativité, la CFE/CGC entend visiblement faire cavalier seul et a déjà mis en application sa décision.

Pour Joseph Crespo, Secrétaire général de la Fédération CFTC Métallurgie, « l’opportunisme dont fait preuve l’organisation syndicale des cadres a amené notre Fédération à cesser tout partenariat avec l’organisation syndicale catégorielle, que ce soit au niveau de l’UIMM ou des services de l’automobile. Notre Fédération appelle également tous ses représentants à mettre fin à toute entente avec la CFE/CGC. C’est une décision difficile, mais une organisation dont la survie est ainsi menacée doit savoir se défendre quand il le faut, et faire les choix qui s’imposent si elle veut continuer à exister. »

De plus, quelques questions demeurent : la CFE/CGC est-elle en droit de représenter les non-encadrants dans le 2ème collège ? La CFE/CGC ne bénéficie-t’elle pas d’une position anormale lui garantissant sa place dans le syndicalisme ?

                                                                                  Contact presse :
Véronique Lafon-Rémont
 
Téléphone : 01 43 65 56 95
Courriel : v.lafon-remont@cftcmetallurgie.com