Au fil des jours


La Semaine de l'industrie du 26 mars au 1er avril

01-02-2018 : 11h59


L'apprenti, un salarié à part entière

27-06-2017 : 16h58


La branche de la métallurgie en France

31-01-2018 : 17h38


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

En savoir plus sur le site du ministère du travailToutes les données à jour sur le site de l'Observatoire de la métallurgieNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

La Fédération CFTC Métallurgie interpelle le ministre du Travail

 
23 septembre 2014
 
L'apprentissage des jeunes en échec scolaire :
 
Le Président de la Fédération CFTC de la Métallurgie, Joseph Crespo,  écrit au ministre du Travail pour attirer son attention sur un projet destiné à favoriser l'intégration dans le monde du travail des jeunes en échec scolaire.

Monsieur le Ministre,

"La Fédération CFTC de la Métallurgie souhaite attirer votre attention sur un projet destiné à favoriser l’intégration dans le monde du travail des jeunes en échec scolaire.

Depuis de trop nombreuses années, nombre de gouvernements ont tenté de lutter contre ce fléau sans pouvoir toutefois l’endiguer. Chaque année des milliers de jeunes se retrouvent sur le bord de la route et voient s’éloigner la possibilité d’une insertion professionnelle et sociale. Consciente de la gravité et des difficultés de cette situation, la Fédération CFTC de la Métallurgie demande qu’une nouvelle offre d’apprentissage soit proposée dès l’âge de 15 ans.

Cette offre d’apprentissage constituerait un dispositif autonome qui ne remettrait aucunement en cause le contrat d’apprentissage classique et le contrat de professionnalisation jeune. Sur un cycle de 4 ans, cette offre constituerait une passerelle vers le monde du travail, et permettrait de favoriser le recrutement sur les métiers de la production, dont un certain nombre sont en tension.

Pour ce faire, l’entreprise serait tenue, au terme du cycle, d’engager l’apprenti dans le cadre d’un contrat de travail définitif. Cet engagement ferme serait toutefois conditionné à l’obtention d’un diplôme pour lequel l’apprenti aura reçu un niveau de formation équivalent BEP / CAP.

On pourrait ainsi créer dans toutes les branches une niche d’emplois pour ces jeunes. A titre indicatif, nous estimons que la création de 10 000 de ces emplois dans notre branche représenterait, sur ce même cycle de 4 ans, entre 4 et 5% des économies perçues au titre des mesures CICE et allégements de charges sociales et fiscales.

De plus, une telle offre pourrait être mise en oeuvre dans le cadre du pacte de responsabilité.

Je vous remercie de l’attention que vous avez bien voulu nous accorder, et me tiens à votre disposition afin de pouvoir vous présenter le contenu et le sens de notre projet."

 Télécharger le courrier adressé au ministre du Travail

 
Pour en savoir plus sur ce projet, lire le courrier adressé au délégué général de l'UIMM présentant cette offre d'apprentissage pour les jeunes de 15 ans en décrochage scolaire.