Au fil des jours


Qu’en pensent les femmes ?

08-03-2017 : 11h12


Les partenaires de la CFTC Métallurgie

07-03-2016 : 15h46


Humanis

03-11-2016 : 10h43

Maya Besnardeau, conseillère fédérale, demande aux femmes leur avisNotice d'information pour les adhérents et leurs conjoints

Partager :

Share |

Rendez-vous & Agenda du président et du secretaire général

Chat Réunions Assemblées

Accés presse

CFTC Saint-Gobain
La CFTC publie une newsletter juridique

NAO chez Ford Aquitaine industries
La CFTC a signé l'accord

Département du Var : signature d'un accord relatif à des mesures urgentes en faveur de l'emploi et de la formation professionnelle dans le secteur aéronautique

Les négociations salariales 2017 chez PSA

Revue de presse de la CFTC Métallurgie
Lire les articles parus dans la presse sur l'actualité sociale et industrielle : actualité dans les entreprises, emploi, salaires ...

Accords nationaux de la métallurgie
Lire l'accord national du 23 septembre 2016 relatif à l'emploi dans la métallurgie

Qu’en pensent les femmes ?
Maya Besnardeau, conseillère fédérale, demande aux femmes leur avis

Humanis : notice d'information pour les adhérents et leurs conjoints
Des documents peuvent être téléchargés

Les conseillers du salariés CFTC
Un rôle important pour les salariés des TPE qui ne bénéficient pas de syndicats

Loi travail : synthèse CFTC
Documents à télécharger

Rejoignez la CFTC Métallurgie sur Twitter

Un site Internet consacré aux élections professionnelles
Les résultats des élections professionnelles accessibles aux internautes



Rechercher   
 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

La branche froid (2012-2014)

Juin 2014
 
Exposé de Valère Jung lors du Comité national de la Fédération CFTC Métallurgie
 
 Branche Froid 2012-2014
 
La SNEFCCA est le Syndicat National des Entreprises d’équipement de Cuisines professionnelles et du Conditionnement d’Air).

Cette branche du froid est constitué d’environ 25 000 Salariés (source AGEFOS PME), 27 000 salariés (source DADS).

La convention collective et les accords de branche sont négociés en « commission mixte paritaire » (19 réunions). Elle génère en son sein plusieurs groupes de travail paritaires selon les besoins, qui décortiquent les projets et établissent des bases de textes d’accords négociés et finalisés en réunion CMP (23 réunions).

Ces travaux ont abouti à la refonte du régime de prévoyance conventionnel, à un accord « sénior », à un accord sur le fonctionnement de la commission de validation des avenants sur la formation professionnelle, à des forfaits jours, à un repos compensateur et des minis salariaux de branche (là aussi parce qu’on est dans une branche qui est en pénurie de savoir-faire professionnel, sur 2013-2014, nous avons obtenu + 5,3 %  d’augmentation générale des minima, qui étaient déjà au-dessus du SMIC).

Projets d’accords en cours de négociation :

  • Un contrat de génération
  • La pénibilité y compris réparation
  • Les frais de santé
  • L’évolution de la formation professionnelle

L’autre activité prédominante au sein de cette convention collective est le suivi des actions et engagements de la formation professionnelle au travers de la SPP (Section Paritaire Professionnelle) qui contrôle, statue et pilote la collecte, ainsi que les actions et réalisations en matière de formation professionnelle.

La dernière activité au sein de cette branche est liée à l’observatoire des métiers et son comité de pilotage qui évalue tous les ans les évolutions techniques et contraintes de la branche ; il propose à la CMP des projets d’évolution de la formation de branche, des avenants sur la sécurité des salariés et la mise à jour des informations de branche sur ses métiers et formations proposées.

Un nouveau projet « FromFoid » est en cours d’élaboration.

Cette dernière activité a nécessité 11 réunions.

Dans cette branche 9 400 salariés se sont inscrits aux élections professionnelles, 2 400 ont voté et 2 150 se sont valablement exprimés (donc encore une fois largement moins de 7%)

La CFTC a obtenu 3,32 % des suffrages valablement exprimés. Depuis, nous avons renforcé nos positions au sein du groupe MCI (Johnson Control Service, + 10% dans le groupe).

Des projets de développement sont en cours.
 
Je remercie Patrick Delcourt pour son engagement tant au niveau des négociations conventionnelles qu’au niveau du groupe MCI.

Un grand merci à nos juristes qui nous ont été d’une aide précieuse.

 


 
Envoyer cet article à un ami Imprimer cet article

Les entreprises du froid

 Avril 2011
 
Valère Jung est le représentant fédéral chargé de négocier dans cette branche au nom de la CFTC.
Les entreprises du froid sont regroupées dans le syndicat national des entreprises du froid, d’équipements de cuisines professionnelles et du conditionnement de l’air (SNEFCCA).
 
La branche, forte d’environ 27 000 salariés, se porte plutôt bien : « La France compte un peu plus de 2300 entreprises d’installation de froid, de conditionnement d’air et de cuisines professionnelles. 60% de ces sociétés emploient moins de 10 personnes. Le marché dans son ensemble progresse constamment chaque année", peut-on lire sur le site internet de la SNEFCCA ;

Les opportunités d’embauches sont nombreuses : « Actuellement, la demande est telle que tous les jeunes trouvent un emploi immédiatement après leur diplôme. La formation la plus recherchée est le Bac Pro, devant le BEP et le Bac + 2. La pénurie de main d’œuvre qualifiée est telle que des milliers de jeunes frigoristes sont attendus sur le marché de l’emploi. »

Et les besoins se font sentir dans toute l’Europe !

Pour les formations destinées aux entreprises de moins de 10 salariés : 836 000 euros ont été dépensés.
La collecte avait rapporté 595 000 euros et la somme a été complétée par un apport puisé dans les réserves ainsi que par des subventions (« mesures en faveur de l’emploi » et fonds social européen).

Pour Valère Jung, « le niveau exigé des techniciens est élevé et ils sont obligés de se remettre à niveau tous les deux ans. Le métier est attirant pour les salaires, mais les contraintes sont fortes (astreintes, périodes de pointe, mobilité et réactivité nécessaires etc.) »

Accords :

  •  Projet d’avenant sur une évolution des périodes d’essai ;
  •  Mise en place d’une commission de validation des accords d’entreprises dans le cadre de la loi de 2008 ;
  • L’évolution des minima salariaux : la CFTC n’a pas voulu signer un accord à + 1,9% qui était conditionné à la suppression de la récupération des heures supplémentaires pour les techniciens d’intervention. : « je ne pouvais accepter de sacrifier des milliers de salariés qui ont accepté de faire des heures supplémentaires pour satisfaire les clients (chaînes du froid alimentaire) et parer au déficit de professionnels compétents !, commente Valère Jung ». A défaut de 1,9, l’évolution a donc été de 0,6% en recommandation patronale, « car nous n’avons pas encore dit notre dernier mot ! »

 

 



 Entreprises du froid

Les actions des partenaires sociaux de 2006 à 2009.

Lire l'article ]